l’inconscient Longchamp en ligne

32 Pour les femmes la voiture n’est plus (en admettant qu’elle l’ait jamais été) un simple moyen de transport, un simple objet utilitaire. Elle fait aussi appel aux affects et aux profondeurs de l’inconscient. Longchamp en ligne
Les femmes, de plus en plus, et au-delà du besoin immédiat qu’elles peuvent avoir de leur voiture, y investissent certains affects. Elles la considèrent comme un espace d’autonomie, un espace pour soi, voir l’associent, et ce d’autant plus qu’elles ont passé leur permis à un moment fort des luttes féministes, à une victoire sur les hommes. Ce rapport à la voiture est d’autant plus fort que le permis a été passé plus t?t, sans lien avec un quelconque événement de la vie familiale ou professionnelle (arrivée du premier enfant etc.), selon un schéma qui était récemment encore plus spécifiquement masculin. Les femmes ont alors une vraie culture automobile, aiment la vitesse et éprouvent un plaisir à conduire, sans que cela ait le parfum de scandale qui entourait dans les années 1970 les dires ou attitudes de Fran?oise Sagan.33 Une enquête menée auprès de quarante femmes des classes moyennes[55] [55] C. Espinasse, P. Sac LONGCHAMP pour Femme Buhagiar, «?Les femmes ‘‘pro-voitures’’»,...suite met en évidence le r?le des hommes, qui reste central dans l’évolution du rapport à la voiture. Le père, en particulier est le véritable initiateur?: ?l’omniprésence du père et des hommes en général, dans ces discours de femmes concernant l’automobile, peut s’expliquer, certes par l’usage essentiellement masculin de la voiture au cours des décennies précédentes mais recouvre aussi sans doute une symbolique ?dipienne dans bien des cas. La voiture est à ce titre un objet du père, un objet transitionnel, du passage de jeune fille à jeune femme[56] [56] C. Espinasse, P. t shirt lacoste pas cher
Bugahiar, Les femmes pro-voitures, op. ...suite. Les deux aspects, r?le des hommes et victoire sur les hommes ne sont d’ailleurs, nous semble-t-il aucunement contradictoires. Le r?le du père n’est plus à démontrer dans l’itinéraire de grandes figures du féminisme.