HTC RE Vive : nos impressions après 30 minutes de réalité virtuelle

Tandis que certains développeurs commencent tout juste à recevoir les premiers exemplaires du kit de développement Steam VR comprenant le masque de réalité virtuelle HTC RE Vive, ses contrôleurs et ses périphériques de détection associés, HTC nous conviait cette semaine à une démonstration de son produit.

Principal concurrent de l'Oculus Rift à l'heure actuelle, le HTC RE Vive utilise la technologie de réalité virtuelle Steam VR mise au point par Valve. Le RE Vive se compose d'un masque doté de deux écrans — un par œil — couplés à des lentilles spéciales et différents capteurs. L'utilisateur interagit dans l'univers virtuel par le biais de deux contrôleurs (Steam VR Controllers) et deux modules infrarouges repèrent sa position en temps réel. On peut ainsi marcher naturellement — dans les limites de l'installation — et manipuler des objets avec les contrôleurs que l'on a en main, puisque ces derniers sont modélisés en 3D dans l'univers virtuel, constituants d'ailleurs un repère précieux.

La démonstration se déroulait sur une surface d'une vingtaine de mètres carrés. Les deux modules de détection des mouvements étaient positionnés en hauteur dans les angles, l'un en face de l'autre, afin de capter toute la zone. S'agissant d'un prototype conçu il y a quelques mois, les contrôleurs étaient encore filaires, contrairement à ceux d'ores et déjà inclus dans le kit de développement — c'est d'ailleurs pour cette raison qu'il nous était interdit de prendre des photos du matériel de démonstration, les clichés illustrant cet article étant ceux d'une réplique. Le casque, quant à lui, devra toujours être relié par un fil au PC, dans un souci de fluidité (débit d'images élevé et latence minimale), y compris pour la version finale du RE Vive.

La liberté de mouvement étant limitée à quelques mètres, les démos proposées par HTC se tenaient logiquement dans des espaces virtuels aux dimensions réduites. On pouvait ainsi se déplacer sur la proue d'une épave de navire au fond de l'océan pour admirer le ballet des raies manta, avant qu'une énorme baleine vienne nous frôler ; une autre démo nous transportait dans plusieurs décors successifs pour démontrer que la réalité virtuelle permet de goûter à des ambiances radicalement différentes les unes des autres (soute d'un navire, planétarium...).

Après ces quelques démos contemplatives, nous avons eu droit à un cours de cuisine pendant lequel on pouvait manipuler des ingrédients avec ses manettes. Tout se fait naturellement : il n'y a pas besoin de temps d'adaptation et, là encore, le HTC RE Vive nous a impressionnés par sa réactivité et sa précision dans la détection des mouvements. De bonnes impressions confirmées lors de la démo créative permettant de peindre, dessiner des rayons lumineux façon light painting en temps réel, etc.

Pour finir dans un registre plus orienté jeu vidéo, la démonstration se terminait par une séquence dans l'univers de Portal 2, pendant laquelle on devait actionner différents mécanismes et réparer un robot. On se rend alors vraiment compte du potentiel ludique d'un tel dispositif, puisque l'on se trouve au cœur des environnements auparavant découverts dans le jeu sur PC, face à un moniteur. Cela change complètement la donne : on se trouve véritablement dans la peau du personnage. L'effet est saisissant, bien plus convaincant que n'importe quelle 3D stéréoscopique.