sécurité Sac longchamp Pas Cher

les de l’entreprise et des services de sécurité. Sac longchamp Pas Cher
Il est ainsi obligatoirement syndiqué à la centrale syndicale unique de l’Est, la FDGB (Freie Deutsche Gewerkschaftsbund?: Confédération syndicale allemande libre), courroie de transmission du SED au pouvoir, même si une partie des cheminots font le choix d’adhérer au syndicat de l’Ouest, l’UGO (Unabh?ngige Gewerkschaft-Opposition, Opposition syndicale indépendante). Les cheminots bénéficient à l’Ouest de la couverture sociale et sanitaire garantie par le syndicat est-allemand?: des médecins de Berlin-Est viennent les soigner à l’Ouest, et en cas de besoin, ils sont tenus se faire hospitaliser dans la ?capitale de la RDA?.11 Le déclencheur de la grève de 1949 est le refus de la DRD de payer les traitements et salaires de ses employés à l’Ouest en Deutsche Mark, la nouvelle monnaie occidentale, ce que réclament les cheminots syndiqués à l’UGO. La DRD déclare ne reconna?tre que les adhérents au syndicat de l’Est FDGB, lequel ne réclame rien. Les grévistes se tournent alors vers la Mairie de Berlin-Ouest pour obtenir une conversion exceptionnelle de leurs salaires en Deutsche Mark, comme peuvent le faire les Grenzg?nger (?franchisseurs de frontière?), résidents des secteurs occidentaux travaillant à l’Est et payés en Ost Mark. Mais les commandants des secteurs occidentaux ont oublié de s’intéresser au statut des cheminots dépendants de la DRD depuis 1945?: la DRD étant installée dans la zone américaine, ses salariés ne sont juridiquement pas susceptibles de bénéficier des avantages des Grenzg?nger?! Rien n’est donc prévu pour le versement de leurs salaires dans la nouvelle monnaie.12 Pendant que sa propagande se décha?ne contre les grévistes ?tra?nassiers et saboteurs? (?Bummelanten und Saboteure?), Berlin-Est déploie les grands moyens?: sa Police des chemins de fer s’installe sur les voies à l’Ouest; des activistes du SED, du FDGB, et de la Jeunesse communiste (FDJ) sont envoyés pour occuper stations et gares de l’Ouest, et maintenir un service minimum. doudoune ralph lauren pas cher Les affrontements entre grévistes (soutenus par la population de l’Ouest) et briseurs de grève venus de l’Est font un mort à la Gare du Zoo, et de nombreux blessés. Plusieurs gares connaissent une rotation des ?occupants? à l’issue de violentes bagarres. Dans la station Gesundbrunnen, après que Trapo a tiré sur les grévistes, des militaires fran?ais sont déployés dans la gare. à la demande de la Mairie, les Alliés occidentaux décrètent le déploiement de la police de l’Ouest dans les gares. Les autorités soviétiques protestent, sans prendre toutefois le risque d’un affrontement.13 Fin mai, la DRD déclare avoir trouvé un accord avec les représentants syndicaux de la FDGB, pour verser en Deutsche Mark les salaires et traitements de ses employés à l’Ouest syndiqués à la FDGB. Les grévistes refusent d’arrêter leur mouvement?: ils rejettent le refus de la DRD de discuter avec leur syndicat UGO, et craignent des licenciements massifs après la grève. nouveau sac vanessa bruno pas cher