HTC One E9 : lancement en août à Taïwan ?

Un nouveau One E devrait arriver en Asie le mois prochain mais pas de quoi se montrer envieux cette fois. Il s'agirait du One E9, un milieu de gamme techniquement très proche du Desire 820.

La lette E est synonyme de plastique, de petit prix mais aussi souvent de performances chez HTC. A vrai dire, cela a même toujours été le cas jusqu'ici. Que ce soit le One E8, le One E9+ ou encore le One ME, tous sont des dérivés de One Mx et donc des haut de gamme. C'est d'ailleurs bien la raison pour laquelle nous envions tant cette gamme aux asiatiques, puisqu'il s'agit d'une exclusivité asiatique, mais le prochain modèle devrait être un peu différent.

Lancement en août pour le One E9

Il devrait prendre le nom de One E9 et nous le connaissons déjà très bien puisqu'il s'agirait du modèle croisé chez TENAA le mois dernier. Nous pensions alors que son lancement n'était plus très loin. Pourtant, un mois plus tard, il n'est toujours pas sorti et, selon Technodify, il compterait se laisser désirer pendant un mois encore puisque le lancement ne serait prévu qu'en août. Le premier marché à l'accueillir serait Taïwan. Toujours aucun prix en revanche mais, compte tenu de la fiche technique annoncée par TENAA, il ne devrait pas voler bien haut.

Un Desire 820 déguisé

Imaginez tout simplement un Desire 820 avec un capteur UltraPixel en lieu et place du capteur 8 mégapixels à l'avant et un design hérité des derniers One bien qu'à base de plastique. Pour le reste, c'est pratiquement le même smartphone, avec un écran HD de 5,5 pouces, un chipset octa-core cadencé à 1,5 GHz, 2 Go de RAM, 16 Go de mémoire interne ainsi qu'un appareil photo principal de 13 mégapixels. Le tout, sous Android Lollipop, plutôt que KitKat bien sûr mais toujours habillé de Sense.

Le HTC Desire 820 étant disponible chez nous depuis le mois de janvier, il n'y a pas réellement de raison d'attendre ce One E9 même s'il sera peut-être moins cher. Et cela tombe bien puisqu'il n'arrivera de toute manière très certainement jamais chez nous.