Vos écrans de smartphones cassés pourront bientôt s’auto-réparer !

C’est une équipe de chercheurs britanniques qui l’annoncent, d’ici cinq petites années, nos terminaux mobiles pourraient disposer d’écrans ayant la capacité de se régénérer ou plus ou moins de réparer les fissures accumulées au fil des chutes.

Originellement développé pour l’industrie aéronautique, ce gel pourrait faire une entrée remarquée dans le domaine des smartphones et autres tablettes tactiles, leurs écrans étant bien évidemment cruciaux dans le fonctionnement de l’appareil mais aussi les zones les plus fragiles. On connaissait les écrans quasi-incassables tels que le Gorilla Glass, voici désormais une nouvelle alternative.

La particularité de cet enduit est qu’à l’instar du sang causé par une blessure, il se libérerait et coagulerait afin de colmater les interstices causées par une fêlure. Composé d’éléments chimiques de base carbonique, il prend la forme de millions de petites sphères connectées les unes aux autres. En cas de brisure, cette liaison entre les sphères sera rompue et déversera alors un liquide qui viendra combler le vide créé.

À la tête de cette équipe de chercheurs, Duncan Wass de l’université de Bristol déclare s’être inspiré du corps humain :

Bien que nous ne soyons pas capable de supporter tous les dommages possibles ; dans ce cas nous aurions une peau épaisse comme le rhinocéros ; lorsque nous sommes blessés, nous saignons, le sang coagule, une croûte se forme et nous guérissons. Nous avons juste appliqué ces réaction à un matériau synthétique.

Une avancée qui n’est pas sans rappeler les découvertes faites l’année dernière par une équipe de chercheurs américains, ayant mis au point un polymère capable de se réparer tout seul. Ces mêmes chercheurs déclaraient également s’être inspirés du corps humain. Peut-être que l’équipe de Bristol vient d’apporter suffisamment de nouveauté dans la recherche afin d’accélérer le processus de développement.

Si pour l’instant, les recherches des scientifiques de Bristol se sont principalement portés sur les avions, nul doute que ce gel va intéresser de nombreuses entreprises. Dans un avenir où les smartphones pourraient se charger en 30 à 60 secondes, d’autres en emmagasinant de l’énergie éolienne, posséder un écran pouvant s’auto-réparer ne semble pas si déconnecté de la réalité.