La géolocalisation, un puissant atout marketing

Parmi les nouveautés que nous a apporté le mobile, on retrouve la géolocalisation. D’un point de vue plus commercial, on parlera plutôt de géofencing. C’est un concept qui utilise les données géographiques transmises par les supports mobiles pour les exploiter à des fins marketing. Il est par exemple tout à fait possible d’automatiser une campagne marketing lorsqu’un utilisateur pénètre dans un périmètre défini.

C’est cependant un outil à manier avec subtilité. Un tel procédé peut rapidement devenir effrayant pour le consommateur et par conséquent inefficace. Il faut à tout prix éviter l’excessivité et de donner à la cible le sentiment d’être traqué et surveillé. Si elle développe ce type de sensation, l’efficacité de la méthode sera totalement nulle ou dans le meilleur des cas très faible. Veiller à une utilisation raisonnable est donc primordial.

Néanmoins, bien orchestrées, des campagnes de géofencing peuvent s’avérer redoutablement efficaces. Les actions marketing sont doublement performantes car le prospect devient bien plus réceptif qu’en temps normal. C’est un fait qui n’est plus à démontrer, la relation de proximité permet aux équipes marketing et aux forces de ventes d’optimiser le processus de conversion et d’être commercialement plus efficient. Nous avons tendance à être plus en confiance avec notre entourage et avec les gens que l’on connaît. Avec le géofencing, il est possible d’entrer relativement dans la sphère personnelle du consommateur et de ce fait corréler les messages avec une dimension de confiance. Attention cependant à ne pas violer son intimité en l’inondant de campagnes promotionnelles.

La véritable difficulté du géofencing est liée à sa mise en place. C’est un procédé qui demande de véritables ressources techniques puisqu’il va falloir traiter un grand nombre de données. Mais il va être aussi nécessaire d’avoir un moyen d’automatiser les actions marketing en fonction des informations reçues. Il faut donc s’équiper de puissants outils adaptés à ce type de méthode. On parle ici des DMP (Data Management Platform), qui sont, comme leur nom l’indique, des plate-formes pour gérer les données. Elles permettent de recueillir les renseignements, de les classer, de les analyser et de les interpréter. C’est indispensable d’utiliser ce type d’instruments, sans quoi la campagne risque d’être extrêmement approximative et par conséquent effectivement nulle (ou négative dans le pire des cas).