Mobiles: Alcatel One Touch veut monter en gamme

Avec l’Idol 3, l’ex- division mobile d’Alcatel désormais détenue par le chinois TCL réalise son plus gros investissement.
Du smartphone de bonne qualité à prix très abordable. C’est le credo d’Alcatel One Touch. Après avoir longtemps déployé des modèles d’entrée et moyenne gamme, la marque de smartphones du chinois TCL Communication veut s’attaquer au juteux segment dominé par Samsung et Apple. Elle sort donc les grands moyens pour lancer son nouvel appareil, l’Idol 3. « C’est le plus gros investissement jamais consenti par Alcatel One Touch pour développer un produit », souligne Nicolas Zibell, le directeur international. Quelques dizaines de millions d’euros en R&D et autant en publicité. Il faut cela pour rivaliser dans un secteur aussi concurrentiel.
Moins connue qu’Apple ou Samsung, la marque Alcatel One Touch pointe pourtant au septième rang mondial des fabricants de smartphones, selon Gartner. Elle est souvent confondue avec l’équipementier télécoms Alcatel, avec qui elle n’a plus rien à voir. Il y a un peu plus de dix ans, TCL a racheté l’ancienne division mobile du français . Depuis, le chinois en a fait un groupe rentable, avec 14.000 salariés, et un taux de croissance à en faire pâlir plus d’un : l’an dernier, le chiffre d’affaires s’est établi à 3,5 milliard d’euros, en hausse de 59 % sur un an. Cette année, le groupe espère encore croître de 30 %. Il a écoulé 75 millions d’appareils en 2014, soit autant qu’Apple et Samsung chacun, au quatrième trimestre de l’an dernier. Mais les concurrents d’Alcatel One Touch, aujourd’hui, ce sont plutôt les Huawei, LG, et autres ZTE.