seulement chemise burberry femme

Mes filles, mes chères filles 16 Mais quel rapport à l’écriture avec l’expérience du temps160;? Lussu écrivait la Marche sur Rome et alentours presque dans l’urgence comme un devoir de militant antifasciste160;; mais il écrivait Le sanglier du diable, sur son enfance, en Sardaigne pendant une pause politique, dans un sanatorium. L’écriture en tant que 160;prise en directe sur le monde ou comme sortie terrestre, lieu où se transmet le don d’être vécu.17 Mes chères filles, j’ai beaucoup peiné pour raconter mon histoire. Une terre désolée a été la mémoire de nos vies dans la Sardaigne du xxe siècle jusqu’aux années soixante-dix. Ces mondes contradictoires qu’il n’était pas facile de raconter160;; une nouvelle génération devra se charger de retourner dans ces lieux pour en chercher les histoires.18 Sur le trajet de Cagliari à la mer de Nebida, passant à c?té de la mine de saint Jean, actuellement ruines de terre rouge, que faire pour faire taire la mémoire160;? Cette image de gens qui rentraient dans la mine, des sons de sirène qui déchiraient l’air. Qu’est donc pour vous aujourd’hui ce paysage, cette mer bleue qui est visible entre les laveries et les architectures de mine160;? C’est beau, peut-être original et rare. burberry femme pas cher
Mais les traces d’histoire, que ce paysage porte, résument toutes les ambigu?tés complexes de la modernisation de ce monde. Interroger les images de ce paysage et en évoquer les fantasmes nous permet de dire qui nous étions, qui nous sommes, ce que sommes devenus. Peut-être que les hommes ont voulu violer les viscères de la terre et ses règles, mais c’est à partir de là que nous pouvons nous comprendre nous-mêmes.19 Je trouve passionnante l’expérience de l’archive anthropologique de Pieve Santo Stefano, en Toscane, où les mémoires nous parviennent au travers d’une trame complexe faite de distances temporelles, dont nous reconstruisons la trame de la douleur ou de l’amour s’entrela?ant dans un lieu de lecture publique, de confession publique.20 La superbe mémoire sur la guerre de Francesco Stefanile sur le front et sur les camps de concentration soviétiques, a attendu plus de trente ans avant de trouver un lieu dans l’écriture, de même que d’autres textes sur la guerre et sur l’holocauste. Désormais les écritures des grands-parents, des arrière-grands-parents, ne sont plus embarrassantes ou à jeter après trois ou six générations. Pieve Santo Stefano confie ainsi à ses archives le fait de créer une connexion entre les morts et les vivants de cette terre. trench burberry hemme Des femmes qui ont attendu de nombreuses années dans la douleur et qui ont confié à leur écriture le tribut de leurs souffrances, rencontrent les jeunes qui ont envoyé aux archives leur cahier d’enfance ou les lettres de l’été passé destinées à leur psychanalyste. Les différents rythmes que la douleur et la pudeur tracent, permettent d’offrir au regard d’autrui des traces sur le papier.