SATISFAIRE WALL STREET

La décision de Google vise aussi à satisfaire Wall Street. Voila des mois que les investisseurs américains réclament davantage de transparence. A partir des résultats du quatrième trimestre, en janvier, la société séparera les performances financières de ses activités traditionnelles de tout le reste. "Le coeur de métier est extrêmement profitable mais les nombreuses activités annexes masquent ses véritables performances, estime M. Dawson. En séparant les chiffres, Google va permettre à son coeur de métier de briller avec une rentabilité et une croissance plus forte qu'actuellement".

"Nous allons afin savoir", se satisfait Colin Gillis, de BGC Partners. Pour l'analyste, ce choix pourrait avoir un autre effet positif. "Google va peut-être même fin à la perception répandue à Wall Street qu'ils dépensent d'importantes ressources dans leurs projets annexes", explique-t-il. Les marchés s'inquiètent en effet des investissements réalisés par Google dans des domaines très éloignés de son coeur de métier. Ce sont les fameux "moonshoots", les idées un peu folles qui ne généreront peut-être jamais de profits (voitures sans conducteur, Google Glass, lentilles de contact pour les diabétiques...)

Cette transparence potentiellement accrue satisfait déjà Wall Street: dans les échanges d'après Bourse, l'action de Google bondit de plus de 6%, évoluant à son plus haut niveau historique. "Il reste encore à voir le degré de transparence qui sera fourni", nuance cependant M. Wieser.