De surcroît, nous avons appris que, dans le marché du mobile

De surcroît, nous avons appris que, dans le marché du mobile, la personnalisation et l’offre de contenu pertinent et ciblé sont essentielles. Toutefois, étant donné les contraintes propres à chaque terminal, les entreprises ne peuvent s’offrir le luxe de fournir de grandes quantités de contenu en espérant simplement que cela va « coller ». D’où l’importance de collecter des informations sur les utilisateurs afin de disposer de connaissances client et de tester en permanence le contenu, non seulement pour optimiser la performance et améliorer l’engagement client, mais, aussi et surtout, pour évaluer la qualité de l'expérience client. Il ne suffit pas d’être au sommet du classement Google, encore faut-il que votre client soit satisfait de son expérience en ligne. Dans le cas contraire, être bien classé sera considéré comme un échec.  
 
Les entreprises ne doivent pas oublier que, même si une expérience mobile pertinente est primordiale, l'entreprise qui réussira dans les années à venir, sera celle qui percevra ses canaux de manière aussi « agnostique » que le consommateur d’aujourd'hui. Le client ne perçoit pas différents canaux ; il choisit d'interagir avec la marque à travers différents terminaux (desktop, tablette, mobile), dans différents endroits et à différents moments de la journée. Ce qu’il attend, c’est tout simplement de vivre une expérience de marque cohérente et transparente, à travers tous ces canaux. Pour lui,  le mobile représente simplement une partie de cette expérience client globale.
 
Les changements apportés à l’Algorithme Google rappellent l’importance accrue du canal mobile. Les entreprises doivent comprendre que le mobile n’est pas une version réduite du web traditionnel. Parce que le client mobile a des motivations et des comportements différents de ceux de l'utilisateur sur internet classique, il est indispensable, pour en tirer pleinement profit, de mettre en place une approche distincte pour le mobile et de considérer, que pour une fois, il ne sera pas possible de « faire d’une pierre deux coups! ».