Editer ses photos de vacances

En photographie, lorsque nous parlons d'éditer les photos, nous évoquons le travail de tri, pour séparer les bonnes photos de celles un peu moins mémorables. Le but ? Ne conserver que les meilleures, celles qui ont le plus d'intérêt, le plus d'impact visuel, celles qui se dégagent de la masse et permettront de conserver le meilleur souvenir d'un évènement particulier ou, en ce qui nous concerne aujourd'hui, de ses vacances.

La photographie numérique a cela de beau que, en se dissociant de la restriction physique de la pellicule, limitée à 24 ou 36 poses, elle permet de déclencher, presque à l'infini — ou du moins dans la limite de la capacité de sa carte mémoire —, d'essayer, de se tromper, de recommencer. C'est une bien belle aptitude sauf qu'au final, après de longues et reposantes vacances, vous vous retrouvez régulièrement avec plusieurs centaines, voire milliers, d'images dont, il faut bien se l'avouer, toutes ne valent pas le coup. Parce qu'il vaut mieux conserver une sélection de ses meilleurs clichés, qui resteront plus facilement dans votre mémoire, nous nous sommes dit qu'une petite introduction à l'art de l'editing — c'est comme ça qu'on dit quand on est in — pouvait valoir le coup.
 
Éditer, c'est faire le tri. Il n'est pas question de toucher à la substance même de l'image mais simplement de séparer les bons clichés des mauvais. Il ne faut pas confondre avec le fait de traiter ses images, qui implique un travail de retouche et de recadrage. Pour éditer, il ne faut pas forcément de logiciel spécifique, un simple clic droit pour créer un nouveau dossier suffit. Pour traiter, par contre, vous aurez besoin d'un logiciel dédié, du type iPhoto, Lightroom, Photoshop, The Gimp, AfterShot Pro (anciennement Bibble), Capture One, etc. C'est un peu plus complexe et nous ne l'aborderons donc pas aujourd'hui.

"Si j'ai la place d'enregistrer 10 000 photos sur mon disque dur, pourquoi m'embêter à faire le tri ?" Technologiquement parlant, c'est une interrogation qui fait sens, surtout à une époque où le prix au Go est dérisoire pour les disques durs magnétiques, tend à le devenir pour le SSD, sans compter les solutions de stockage en ligne, que ce soit sur un site photographique dédié ou non. Mais, conserver toutes ses photos sans faire le tri, c'est aussi un excellent moyen de ne jamais retrouver LA photo que nous avons en tête le jour où nous voudrons la montrer à quelqu'un.

Éditer ses images permet donc de faire de la place sur ses disques durs, de préparer une sélection en vue d'une soirée diaporama ou pour imprimer un livre photo de ses vacances, ou tout autre évènement marquant. À un moment, il va falloir choisir. Cela est également valable pour les réseaux sociaux : combien de fois avez-vous vu, sur Facebook, un ami revenir de vacances et poster un album de 3000 photos de son séjour chez Tata Jeanine avec, sur ces 3000 photos, presque 2800 qui paraissaient toutes les mêmes ? Non seulement c'est lassant et ennuyeux, mais en plus... c'est lassant et ennuyeux.