Google explique le retard pris avec ARA

Google a pris du retard sur le planning initial d'ARA. Nous le savons depuis hier mais la raison exacte de ce retard n'avait pas encore été précisée. Ce serait finalement la fragilité de l'assemblage.

Cela fait déjà plus de deux ans que nous suivons l'évolution d'ARA, un smartphone modulaire qui, selon Google, en charge du projet débuté par Motorola depuis qu'il a cédé ce dernier au Chinois Lenovo, devrait pouvoir connecter les cinq milliards d'individus encore sans smartphones grâce à un prix flexible et déterminé en fonction des composants choisis. Oui, c'est bien ça l'idée : des composants à la carte. Mieux encore, l'utilisateur peut les mettre en place lui-même, en ajouter par la suite, en retirer ou encore en remplacer pour rester à la page sans avoir à racheter un smartphone complet. Pratique, mais ce n'est malheureusement pas pour tout de suite.

Un premier essai commercial était prévu à Porto Rico cette année mais nous avons malheureusement appris hier qu'il avait été repoussé à l'année prochaine (en plus d'être délocalisé). L'équipe du projet indiquait alors avoir perdu du temps à refaire trop de prototypes, signe qu'un sérieux problème bloquait l'avancement du projet mais sa nature n'avait pas été précisée. C'est désormais chose faite. Selon un nouveau tweet, c'est le système d'attache des modules qui en serait à l'origine.

Google comptait utiliser des aimants électro-permanents mais les drop-tests ont montré que cela ne suffirait pas, en cas de chute, à retenir les modules sur la structure. Les cacher derrière une coque amovible serait sans doute la solution la plus simple mais, Google ayant travaillé sur la personnalisation des modules, il tient certainement à les garder à l'extérieur. Une autre solution est néanmoins apparemment déjà à l'essai.

Espérons que ces nouveaux prototypes s'en sortiront mieux que les précédents et que Google ne perdra pas trop de temps sur ce petit détail d'ordre pratique voire esthétique plus que technique finalement.