Chiffres clés : les OS pour smartphones

Windows au point mort - Au 1er trimestre 2015, Android avait très nettement reculé parmi les smartphones livrés dans le monde, passant en effet sous la barre des 80%. Le premier bénéficiaire était Apple. Il faut dire que le fabricant a réussi un démarrage particulièrement réussi de l'iPhone 6. Samsung, le premier constructeur de smartphones Android, en revanche, est toujours à la peine.

Au 2e trimestre, les effets du lancement de l'iPhone 6 commençant à s'atténuer, Android a repris une partie du terrain perdu les mois précédents. D'après IDC, l'OS Google représentait ainsi 82,8% des smartphones livrés sur la période, contre 13,9% pour iOS. Sur un an néanmoins, Apple est en progression (11,6%) face à Android (84,8%).

Et la concurrence ? Windows est bien établi à la 3e place (2,6%), devant un BlackBerry qui ne pèse plus désormais que 0,3% des OS du marché. C'est toutefois le seul signe positif pour Microsoft. En effet, sa plateforme stagne. Au 2e trimestre, 8,1 millions de smartphones sous Windows ont été vendus dans le monde (source Gartner). Le volume de terminaux n'a que très peu progressé par rapport à 2014 (+1,2%) sur un marché de 329 millions de smartphones, en croissance d'environ 13%.

Android au plafond - En 2015, Android pourrait bien avoir atteint son plafond en termes de part de marché. IDC estime que 81,1% des 1,43 milliard de smartphones livrés dans le monde cette année seront sous Android. Et le cabinet prévoit qu'en 2019, cette part de marché sera inchangée. A cette échéance, les smartphones Android pourraient toutefois représenter 1,54 milliard d'unités.

Celui qui devrait le plus progresser cette année, c'est Apple avec iOS grâce à 223,7 millions d'iPhone livrés en 2015, soit une croissance de 16,1%. Le fabricant enregistrerait ainsi une progression supérieure à la moyenne du marché (10,4%), gagnant de fait des parts de marché.

Windows, avec une croissance attendue de juste 5,8% en 2015, soit 36,9 millions de smartphones (essentiellement des Lumia) restera très loin au niveau mondial à 2,6%. Et IDC se montre très prudent sur les perspectives de développement de Microsoft avec une PDM en 2019 estimée à 3,6% et 67,8 millions de smartphones.