Violation de brevets puce A7 : la facture pourrait être très lourde pour Apple

Un tribunal a reconnu Apple coupable d’avoir enfreint un brevet détenu par l’université du Wisconsin portant sur une technologie processeur utilisée dans son processeur A7. La firme à la pomme pourrait avoir à verser jusqu’à 862 millions de dollars de dommages.

Apple vient de subir un sérieux revers juridique après qu’un tribunal nord-américain a estimé que l’entreprise avait bien enfreint un brevet appartenant à l’université du Wisconsin. Ledit brevet qui fut attribué en 1998 (5,781,752) décrit une technologie processeur utilisée par Apple pour son SoC A7 qui équipe l’iPhone 5s et l’iPad Air.

Selon les documents consultés par le site Law360, Apple pourrait avoir à verser jusqu’à 862 millions de dollars dommages. Cette somme est un maximum théorique et le montant réel pourrait être inférieur d'autant que la marque à la pomme pourrait également chercher à transiger à l’amiable.

En 2008, l’université du Wisconsin avait déjà poursuivi Intel au sujet du même brevet. Ce dernier avait choisi d’éviter le procès en versant 110 millions de dollars de dommages.