muen5966

Welcome to my blog

Wilton. femme lacoste pas cher

21 Ainsi, certains présupposés ont longtemps conditionné notre fa?on de percevoir l’économie, les structures sociales et la culture matérielle des populations préhistoriques. Dans le domaine de l’économie, le r?En d’autres termes, l’archipel bushman n’est-il pas, peut-être autant que le fruit d’une longue préhistoire, la résultante d’un événement historique récent (la colonisation) ayant eu pour effets à la fois de xA0;bushmaniserxA0; économiquement des populations locales et d’éliminer des groupes de culture plus xA0;avancéexA0;, mais aussi plus fragiles dans un tel contexte (les éleveurs), accroissant ainsi l’isolement social et conceptuel des Bushmen?22 Une semblable interrogation peut être appliquée au domaine de la culture matérielle. Une discipline préhistorique en quête de modèles vivants a consacré le r?le de l’investissement porté à la pierre dans l’équipement de chasse des Bushmen. En réalité, la situation est, là encore, plus complexe. Les sources ethnographiques et ethnologiques ne comportent en effet que très peu d’occurrences d’utilisation effective de la pierre (Binneman 1994xA0;; J. polo femme lacoste pas cher
Deacon 1992xA0;; Fauvelle-Aymar et al. 2006xA0;; Goodwin 1945xA0;; Rudner 1979), à l’instar des groupes actuels du Kalahari, où elle est totalement absente. Quant aux sources historiques antérieures au xixe siècle, elles soulignent toutes, déjà, la présence d’instruments métalliques. L’explication la plus couramment admise est que l’adoption du métal en contexte colonial aurait, aux xviiie-xixe siècles, balayé l’usage ancestral de la pierre. L’archéologie permet-elle ici de trancher ou du moins d’établir un lien entre ces sources partiellement discordantes?23 Si l’on admet la perduration de l’industrie Wilton de type formal jusqu’aux portes de l’histoire (xve-xviie siècles), on est porté à croire, effectivement, que ces populations historiques étaient bien les héritières directes des populations archéologiques décrites plus haut. Les ethnologues et archéologues auraient eu en somme la malchance d’arriver 150 ans trop tard pour pouvoir les décrire dans leur univers xA0;paléolithiquexA0; traditionnel. Cependant, les industries les plus récentes et les mieux datées (second millénaire de notre ère) correspondent le plus souvent à des industries très frustes, dominées par des débitages d’éclats, notamment sur des galets servant d’enclumes, pauvres en formal tools, avares en pointes de projectiles microlithiques évoquant le mobilier plus typiquement Wilton. femme lacoste pas cher Il est difficile d’être absolument péremptoire quant à savoir si ces industries xA0;formellexA0; et xA0;informellexA0; sont dans un rapport de coexistence ou de succession. Cette hypothèse, séduisante, n’est pas étayée par les sources écrites, pourtant abondantes. Faut-il penser que l’accès à des ressources partiellement domestiques au sein de leur environnement (du fait même de la présence d’éleveurs) aurait incité les chasseurs-cueilleurs traditionnels à un moindre investissement de leur production lithique? Faute de réponse, nous revoici face à la même interrogation posée plus haut, celle de savoir si la mutation qui s’est opérée est de nature ethnique (Smith et al. 1991) ou bien si elle reflète une plus forte variabilité techno-économique au sein de populations que l’archéologie n’est pas à même de distinguer (Schrire & Deacon 1989).24 25 On voit que notre fa?on d’aborder la culture matérielle de ces populations est hautement conditionnée par la place que nous leur assignons dans un schéma évolutif d’ensemble. Si les Bushmen sont bien les représentants vivants d’une préhistoire telle que nous la concevons, alors il faut que leurs a?eux aient été tailleurs de pierre et, mieux, de xA0;bonsxA0; tailleurs de pierre. sac vanessa bruno pas cher