jessie5916

Welcome to my blog

scolaires sac vanessa bruno gris pas cher

Il veut avant tout examiner ceux qu’il appelle les cancres pour savoir s’ils relèvent d’un défaut de caractère ou d’intelligence, et si leur état peut être amendé, car le r?le des ma?tres est bien de ne pas admettre implicitement un tel état et un tel fonctionnement scolaires. Il constate par exemple que 160;les esprits lourds160; réussissent les travaux empiriques mieux que les bons élèves habitués des travaux intellectuels. Autrement dit, on ne tient pas suffisamment compte de la nature d’esprit de bien des élèves et on leur donne un genre d’instruction qui est contraire à leur type intellectuel. Désormais la différenciation entre esprits concrets et esprits abstraits pourra fonctionner scolairement et socialement sous couvert de la science. 10 Prolongeant son travail antérieur sur Les enfants anormaux (1907), Binet va, d’une part, pr?ner des types d’instruction adaptés aux diverses aptitudes naturelles, d’autre part, fonder la psychométrie et la mesure du quotient intellectuel. C’est sur cette base que des classes spéciales pour enfants anormaux vont être créées pour, paradoxalement, se donner les moyens de développer l’intelligence de ces enfants. Car Binet insiste sur ce que l’on nommerait aujourd’hui l’éducabilité cognitive160;: 160;Ayant des enfants qui ne savaient pas écouter, ni regarder, ni se tenir tranquilles, nous avons deviné que notre premier devoir n’était pas de leur apprendre les notions qui leur semblaient les plus utiles pour eux, mais qu’il fallait d’abord leur apprendre à apprendrexA0;; nous avons donc imaginé… ce que l’on appelle des exercices d’orthopédie mentalexA0;; le mot est expressif et a fait fortune160; (1909, p. doudoune lacoste pas cher
x00A0;106). Naissance du mauvais élève11 Ils seront nombreux ceux qui suivront Claparède et Binet dans cette direction, chacun avec ses caractéristiques propres. Pour ce qui est de notre objet, leur point commun sera le plus souvent le suivant160;: le mauvais élève est d’abord une victime du système d’éducation. On peut considérer que le premier développement systématique sur ce point se trouve dans la grande thèse de Bouchet, L’individualisation de l’enseignement (1936). Il y a longtemps que les pédagogues dénoncent à l’école le massacre des innocents, mais l’argumentation est restée souvent rapide, sincère et chargée d’émotion. Bouchet s’applique à en faire une démonstration construite et argumentée sur la base de l’échec de l’école. 12 Il distingue quatre causes à ces maux scolaires. sac vanessa bruno gris pas cher: fiction du bon élève (apte à réussir un peu dans toutes les branches, ce qui provoque mutilation et surmenage), fiction de l’élève apte à tout (théorie de l’homme instruit en général, encyclopédisme), croyance démesurée dans les vertus de l’éducation (l’échec des ma?tres ne peut être d? qu’à la paresse ou à l’ingratitude des élèves).  pas d’intelligence immédiate de l’individu, d’où oubli de la singularité et méconnaissance de l’enfant comme tel), rationalisation outrancière (seule vaut la personnalité abstraite, l’individu comme tel est à rejeter, l’adaptation aux élèves en tant que tels est à exclure). 13 Mais ces trois causes culminent dans la quatrième que Bouchet dénonce avant tout et qu’il nomme curieusement le sociologisme. De quoi s’agit-il160;? Du primat du social dans le pédagogique, qui débouche sur une conception a priori de l’éducation et de ses buts (il faut voir là une dénonciation de Durkheim). C’est bien ce qui entra?ne l’oubli et le mépris de l’individualisme, de sa valeur, de ses ressources et de ses droits. La société écrase les individus dans leur identité et leur singularité. lacoste femme pas cher