jessie5916

travers burberry enfant pas cher

18 Aux ctés des images de la ville en chantier ou de la ville projetée, on trouve, de la main de Blondel, les plans qui retracent les grandes étapes du développement urbain. Dans ce contexte prospectif trouve place l’intérêt de l’archéologue cantonal pour les anciens tracés romains, dans lesquels il voit une parfaite correspondance avec les facteurs géographiques. Ce point de vue est cohérent avec l’un des objectifs de la science de ville: celui de reconnatre les principes naturels du développement urbain. Le rapport au futur est explicite lorsque Blondel affirme que ces tracés nous font comprendre d’un seul coup d’il les directions primordiales du développement de la cité future[18] [18] Voir Louis Blondel, Les faubourgs, op. cit. , p. x00A0;15. doudoune ralph lauren pas cher
...suite. En effet, les analyses de Blondel relatives aux étapes de développement du territoire genevois, constituent une partie des résultats des études menées par l’archéologue cantonal en dialogue avec le bureau du plan d’extension. Blondel regrette de ne pas pouvoir les publier en collaboration avec Camille Martin: notre but était de mettre à la disposition de tous ceux qui veulent avoir une base pour des études d’urbanisme une documentation indispensable sur l’évolution de Genève[19] [19] Louis Blondel, Le d233;veloppement urbain de Gen232;ve 224; travers.. burberry enfant pas cher .suite. La page Pour la Cité Moderne, dès lors, rend publics les matériaux élaborés en vue de la rédaction des plans, et nous fournit des éléments pour analyser le passage de la connaissance historique au projet.19 Les planches de la Genève romaine par Blondel affichent un système viaire clairement radial. Curieusement, dans la même page de La Suisse, d’autres intervenants publient des schémas qui véhiculent le même contenu, mais chaque fois associé à un autre argumentaire. Dans ces cas, ce ne sont pas les principes historiques ou géographiques à dicter la primauté, pour Genève, du modèle radial, mais la nécessité de s’orienter lors de ses déplacements dans la ville ainsi que les performances techniques du réseau routier.20 Quelques années plus tard le Plan directeur de Genève adoptera luimême le modèle radial. t shirt ralph lauren pas cher
Ce plan, élaboré en 1935 par le Département des travaux publics dirigé par l’architecte Maurice Braillard, a été conu par quelques-uns des protagonistes de l’aventure éditoriale Pour la cité moderne (accomplie par ailleurs en 1932). On peut même aisément affirmer que cette page a constitué le laboratoire duquel sont sortis les principes qui ont inspiré la direction des Travaux publics de Braillard, dans le cadre du gouvernement socialiste de Léon Nicole (1933-36). Le plan de 1935 reste un plan déconcertant à cause de sa radicalité; en pré-voyant la destruction de la ville et sa reconstruction rationnelle, il pose d’une manière extrêmement approfondie la question du permanent et du transitoire: d’une part, des directrices permanentes, données par les grandes voies de communications héritées de l’Antiquité; d’autre part, un bati renouvelable à l’infini, sous la forme d’un tissu d’immeublesbarres posés plus ou moins les uns parallèlement aux autres[20] [20] Voir Elena Cogato Lanza, Maurice Braillard, op. cit. ...