Lumiere. Les grades initiatiques

interieur qui sommeille en chacun. Dans le Tao te King, Lao T seu donne une haute valeur au silence et a sa portee lorsqu'il dit : ceux qui connaissent ne parlent pas, ceux qui parlent ne connaissent pas. Fig. 4 -Le silence. Ge.Ne.RALITe.S 11 La loge et le temple On utilise frequemment les mots loge et temple pour designer l'endroit ou se deroulent les travaux maconniques. C'est probablement la reference au Temple de Salomon a Jerusalem qui explique les confusions d'identite entre ces deux termes. Si l'on se refere aux definitions donnees par Furetiere : un temple est un donnees facebook grand batiment eleve a l'honneur de que,que Divinite vraie ou fausse, ou le peuples 'assemble pour l'adorer. Dans la vieille loi, il n y avait qu'un temple dedie au vrai Dieu, qui fat bati par Salomon a j erusalem 38.

Le temple Le temple, du latin templum, est un terme d'origine specifiquement romaine, qui signifie le secteur du ciel delimite par l'augure romain a l'aide d'un baton, dans lequel etaient observes soit des phenomenes naturels, soit le passage d'oiseaux. Par la suite, il est devenu le lieu ou l'edifice sacre ou se pratiquait cette observation du ciel et a donne le mot temple 39. Sous toutes les latitudes, un temple represente un lieu de jonction entre le ciel et la terre. Le temple est le reflet du monde divin. Il reproduit la creation du monde et se trouve donc lie a la cosmogonie (systeme de formation de l'univers). Il devient la porte d'un autre monde. Resume du macrocosme, le temple est aussi l'image du microcosme, car il est a la fois le Monde et l'Homme.

Le Temple de Salomon etait constitue de trois parties : le parvis, le sanctuaire et le Saint des Saints. Le temple maconnique est une hierophanie (lieu sacre ou sacralise) uniquement pendant la duree des travaux rituels. C'est une difference de nature avec une eglise, qui reste toujours un lieu sacre, tant qu'elle n'est pas profanee ou abandonnee. Le temple, en franc-maconnerie, sert d'abri, de lieu couvert, ferme (ou le macon est a couvert) chaque fois que des francs-macons s'y reunissent pour y pratiquer le rituel, accomplir certains gestes accompagnes de certaines formules, dans un etat d'esprit particulier realise par les participants d'une tenue, durant l'espace d'un temps sacre. Guenon considere que le temple est le lieu de manifestation de la Shekinah, presence reelle de la Divinite.

Les passages de l'Ecriture ou il en est fait mention tout specialement sont surtout ceux ou il s'agit de l'institution d'un centre spirituel : la construction du Tabernacle, l'edification des temples de Salomon et de Zorobabel. Un tel centre, constitue dans des conditions regulierement definies, devait etre en effet le lieu de la 38. Furetiere Antoine, Dictionnaire uni verse editions le Robert, reprint de l'edition de la Haye de 1690, t. Il, E-0. 39. Berteaux Raoul, La Voie symbolique, Edimaf, 1988, p.124-125. LA SYMBOLIQUE MAcONNIQUE DU TROISIeME MILLeNAIRE manifestation divine, toujours representee comme Lumiere. L'expression de lieu tres eclaire et tres regulier que la maconnerie a conservee, semblerait bien etre un souvenir de l'antique science sacerdotale qui presida a la construction des temples 40.

La loge Le Dictionnaire Thematique illustre donne une etymologie du mot loge. Il semblerait venir du vieil allemand laubja designant une hutte de branchages, une cabane. ksez rapidement il en est venu a designer un appentis 41. Dermott definit ainsi la loge : Une loge est un endroit ou les macons se rencontrent pour travailler; de la l'assemblee, ou corps organise de Macons, est appele une loge, comme le mot eglise exprime a la fois la congregation des fideles et le lieu ou ils se reunissent pour le culte 42. Guenon voit une origine dans le mot sanscrit loka, monde, derive de la racine lok qui