Windows Phone n'a pas d'avenir, malgré Windows 10, estime IDC

Pour un revirement, c'est un sacré revirement. En 2012, IDC voulait encore croire aux chances de Microsoft et de sa plateforme Windows Phone. L'année suivante, le cabinet était déjà moins convaincu du succès de la firme de Redmond.

Il jugeait ainsi l'ambition de Microsoft (15% de part de marché en 2018) peu réaliste. Et la stratégie de l'éditeur ces dernières années, notamment au travers de l'acquisition de l'activité smartphones de Nokia, n'y a rien changé. Au contraire.

Il faut dire que 2015 a été une très mauvaise année pour Microsoft et Windows Phone. A désormais quelques semaines de la fin d'année, IDC évalue à 31,3 millions le nombre de smartphones sous WP qui seront livrés dans le monde en 2015.

Et si c'est une mauvaise performance, c'est car ces livraisons sont en net recul (-10,2%) sur un marché mondial des smartphones pourtant en croissance de 10% environ. Windows Phone devrait ainsi terminer l'année sur un bilan médiocre : 2,2% de part de marché. Microsoft ne fait même plus du surplace, il régresse.

Pour IDC, aucune raison ne laisse penser pour le moment que la firme dirigée par Satya Nadella saura inverser la tendance au cours des années qui viennent. En conséquence, le cabinet estime qu'à l'horizon 2019, l'OS mobile plafonnera à 2,3%, soit tout juste 0,1 point de plus qu'en 2015.

Pourtant, le géant du logiciel lancera ce mois-ci Windows 10 Mobile. Et grâce au concept d'applications universelles et au portage des apps iOS et Android, les dirigeants de Microsoft l'assurent : cette fois, c'est la bonne.

IDC n'est pas convaincu. D'ailleurs l'ex-PDG de Microsoft, Steve Ballmer, non plus. Lors de la dernière conférence des actionnaires de l'entreprise, le désormais patron de NBA a jugé inefficaces comme levier de croissance de Windows Phone, les apps universelles.

"Malgré tous les efforts que Microsoft a mis dans le lancement de Windows 10, IDC ne prévoit pas que la part de marché de l'OS smartphone de Microsoft progressera beaucoup durant les prochaines années" tranche le cabinet.

Mais après tout, celui-ci prévoyait trois ans plus tôt que Windows Phone flirterait avec les 20% en 2016. Microsoft peut donc toujours entretenir l'espoir qu'IDC se trompe de nouveau, et tout aussi lourdement.